COMMUNIQUÉS

 •

Communiqué du Parti de Gauche : Elections Sénatoriales et Législatives

 

Sénatoriales : Le Parti de Gauche appelle les électeurs à voter pour ses candidats au nom des intérêts de la gauche et de la démocratie !

Le Parti de Gauche dispose de deux élus au Sénat et leurs circonscriptions sont concernées par le prochain scrutin. Or, parce qu’il a été exclu de toutes les listes d’union qui seront présentées devant les grands électeurs le 25 septembre, le Parti de Gauche court le risque de perdre toute représentation à la Haute assemblée. Il serait la seule force de gauche dans ce cas alors même que son poids dans la vie politique française est incontestable. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir tenté jusqu’au bout la négociation avec les autres formations de gauche en se déclarant ouvert à toutes les solutions.

Ce n’est pas en pratiquant pareille exclusion que la gauche, et en premier lieu le Parti Socialiste dont la responsabilité est particulièrement engagée, peut espérer l’emporter au Sénat. Il s’agit d’une faute politique mais aussi d’un déni de démocratie qui aggraverait encore les aspects non démocratiques de ce scrutin indirect.

Il appartient à tous les grands électeurs et électrices qui partagent ses convictions mais aussi plus généralement à toutes celles et tous ceux qui, à gauche, sont attachés à la démocratie, de rejeter cette élimination du Parti de Gauche en élisant ses candidats : Tony Bernard dans le Puy de Dôme, Bernard Faucon-Lambert dans le Lot et Garonne, Serge Despeyroux dans le Lot sous les couleurs du Front de Gauche, les listes conduites respectivement par Pascale Le Néouannic et Benoit Rubin/Françoise Verchère dans les Hauts de Seine et Loire-Atlantique ainsi que la liste Front de Gauche de Seine St Denis où Juliette Prados se trouve en 3ème position.

Le Parti de Gauche, le PCF et Gauche Unitaire ont signé un relevé de décisions sur les législatives. D’autre part, le Parti de Gauche, le PCF et Gauche Unitaire ont signé vendredi 15 septembre dernier un relevé de décisions sur les législatives qui engage leurs instances nationales et départementales. Il concerne déjà 525 circonscriptions de France Métropolitaine où les candidat-e-s s’engagent à se déclarer au Ministère de l’intérieur sous l’étiquette "Front de Gauche soutenu par le Parti communiste français, le Parti de gauche, la Gauche unitaire et les autres formations du Front de Gauche".

Le Parti de Gauche est satisfait de ce relevé permis par le déblocage dans les derniers jours de plusieurs circonscriptions importantes en sa faveur telles la 10ème de l’Essonne, la 3ème du Val de Marne, la 3ème de l’Ardèche, la 2ème du Var, la 3ème des Bouches du Rhône, la 3ème du Jura et la 2ème du Nord. Au final, une fois réglé la petite dizaine de circonscriptions encore en négociation (dont la 4ème de la Haute-Garonne, la 8ème de l’Hérault, la 3ème de la Drôme et de la Somme), des candidat-e-s du Parti de Gauche devraient défendre les couleurs du Front de Gauche dans une centaine de circonscriptions. Le texte prévoit également, une fois l’accord conclu entre les trois parti "historiques" du Front de Gauche, de poursuivre la discussion avec les formations qui viennent d’y entrer.

DOSSIERS

 •
  1. Tribunaux d’arbitrage


    Firmes contre la démocratie

COMMUNIQUÉS

 •
  1. Hommage à Rémi Fraisse dimanche 2 novembre

  1. Le Parti de Gauche félicite le Front Populaire tunisien