ÉDITOS

 •
  1. La goutte d’eau qui fait déborder le Valls ?

    Samedi 19 Octobre 2013
      Martine Billard, Co-Présidente du Parti de Gauche

    L’expulsion de Leonarda, jeune collégienne kosovare de 15 ans alors qu’elle participait à une sortie scolaire, soulève un flot d’indignation jusque dans les rangs du PS et au sein du gouvernement. Manuel Valls n’a que la froideur des circulairesadministratives à la bouche, obsédé par son sinistre concours statistique avec ses prédécesseurs de droite à qui expulsera le plus d’étrangers. A Paris, quatre cent lycéens ont manifesté devant le rectorat contre l’expulsion d’un des + lire la suite…

  2. Avis de tempête !

    Lundi 14 Octobre 2013
      François Delapierre, Secrétaire national du Parti de Gauche

    Qui dira que l’élection de Brignoles n’était qu’un scrutin local? Bien sûr ce canton est atypique. Il fait partie des deux seuls que le FN avait déjà emportés en 2011. Moins de 10 000 électeurs ont voté dimanche dans une abstention majoritaire. Mais ce résultat est national par ses causes comme par ses conséquences. Il est le fruit de la démoralisation de la gauche patiemment organisée au sommet de l’Etat pour anesthésier le pays soumis aux amputations austéritaires ou détourner sa souffrance sur les Roms. + lire la suite…

  3. En période de crise, la stratégie électorale ne peut pas être principalement locale

    Jeudi 10 Octobre 2013
      Martine Billard, Co-Présidente du Parti de Gauche

    Jusqu’à dimanche et aux résultats du premier tour de l’élection cantonale partielle de Brignoles, tous ceux qui alertaient sur le danger de dérouler le tapis rose médiatique devant le FN se faisaient rabrouer. Mais aujourd’hui la créature a échappé à son maître et va se répandant toute souriante dans tous les médias, toujours aussi accueillants, pour expliquer que le FN est dorénavant le premier parti de France. Il n’en est rien évidemment + lire la suite…

  4. La torgnole de Brignoles

    Lundi 7 Octobre 2013
      François Delapierre, Secrétaire national du Parti de Gauche

    Que faut-il de plus? La déroute de Brignoles démontre en grandeur nature l’impasse de la stratégie du rassemblement sans contenu face au FN. Dans ce canton, le candidat PCF arborait aussi le poing et la rose. Il le faisait convaincu de la puissance bénéfique du talisman qui allait bientôt le frapper. On vit ainsi les militants communistes brignolais user leurs semelles à distribuer dans toutes les boîtes l’appel mortifère d’Harlem Désir à voter pour leur candidat. Quel contresens! Dans toutes les + lire la suite…

  5. Travail du dimanche : La meute médiatique est lancée

    Vendredi 4 Octobre 2013
      Martine Billard, Co-Présidente du Parti de Gauche

    A écouter tous les médiacrates qui sévissent sur les chaînes de télévisions et de radios, la modernité serait de passer ses dimanches dans les centres commerciaux. Un air de déjà entendu. C’était sous les gouvernements UMP. Le plus grand centre commercial à côté de Marseille, Plan de Campagne, était ouvert tous les dimanches dans l’illégalité la plus totale. Que fit le gouvernement? Une proposition de loi portée par le député UMP du coin. Et déjà les mots qui circulaient + lire la suite…

  6. Les provocateurs

    Lundi 30 Septembre 2013
      François Delapierre

    C’est un calcul politicien dont les conséquences pourraient s’avérer désastreuses. Une brochette de solfériniens a décidé de tout faire pour focaliser le débat des élections municipales sur les pires clichés sécuritaires. Le cirque bat déjà son plein à Marseille, sur laquelle s’est abattue une primaire PS. Des candidats sans imagination, fruits racornis du système Guérini, rivalisent de bêtise pour se faire remarquer. Les appels à l’armée lancés par Samia Ghali lui ayant valu une notoriété que son + lire la suite…

  7. A qui profite le "Ras-le-bol" fiscal ?

    Vendredi 27 Septembre 2013
      Martine Billard

    Haro sur les impôts, tel est le dernier discours à la mode chez les libéraux de tout poil. Rien de bien neuf direz-vous. Sauf que jusqu’ici à gauche, le discours n’était pas sur plus ou moins d’impôts mais sur une fiscalité plus juste. En effet sans impôts pas d’école gratuite, pas de services publics, pas de protection sociale, de logements sociaux, pas d’éclairage public, de voirie, pas de protection de l’environnement… Tout état suppose l’impôt pour son fonctionnement ne serait-ce que + lire la suite…

  8. Merkel propulsée par les sociaux-démocrates

    Lundi 23 Septembre 2013
      François Delapierre, Secrétaire national du Parti de Gauche

    La droite européenne a son modèle: l’Allemagne. Angela Merkel sort confortée des élections de dimanche. Après deux mandats, elle fait progresser fortement la CDU-CSU. Le paradoxe de sa démonstration est qu’il s’agit d’une exception allemande non exportable. Ailleurs, les politiques austéritaires imposées par la chancelière créent à ses propres collègues conservateurs les pires difficultés. En Espagne et en Grèce, les amis politiques de Merkel sont dans la panade et pestent + lire la suite…

  9. La lutte contre le FN nécessite de la clarté

    Mercredi 18 Septembre 2013
      Martine Billard, Co-Présidente du Parti de Gauche

    Le voyeurisme des médias a encore frappé. A écouter les JT de France 2 on a l’impression que la France est à feu et à sang. Après avoir consacré la moitié du journal à tous les faits divers sanglants possibles, on a le droit à une ode au FN et à sa présidente. A vomir. Et les dirigeants PS se précipitent de peur d’être les derniers dans la dénonciation de la moindre agression. Or dans une société toujours plus inégalitaire où le luxe ostentatoire côtoie la misère, la montée de la + lire la suite…

  10. Faites l’alternative !

    Lundi 16 Septembre 2013
      François Delapierre

    «There is no alternative» disait Thatcher. Comment le traduire en français? «Il n’y a pas d’alternative»? Pas si simple. Car cette formule née en Grande-Bretagne, qui ne connut ni révolution ni république, sonne curieusement en France, qui connut cinq républiques en deux siècles ainsi que deux empires, plusieurs monarchies et le régime de Vichy. Chez nous, l’idéologie dominante dit donc la même chose avec d’autres mots. Elle susurre: il n’y a qu’une seule alternative, les partis officiels ou Le Pen. Tel + lire la suite…

DOSSIERS

 •
  1. GMT et normes sociales en Europe : Un démantèlement programmé

COMMUNIQUÉS

 •
  1. Hollande et Valls, droits dans leurs bottes