ÉDITOS

 •
  1. Révoquons leur politique !

    Jeudi 18 Septembre 2014
      Eric Coquerel, SN à la coordination politique du PG

    Crédit photo photosdegauche.fr (Michel Soudais)

    Mardi dernier à l’Assemblée nationale, Manuel Valls a été mauvais. Il a resservi le même mauvais disque qu’à l’université de La Rochelle, mais celui-ci est désormais rayé. Les envolées se veulent lyriques, elles ne sont plus que grandiloquentes. Il pense incarner la fermeté, n’apparaît plus que l’entêtement obtus. La machine tourne à vide et les ficelles des communicants qui travaillent derrière lui sont de plus en plus visibles. Ainsi la méthode + lire la suite…

  2. Un mouvement est parti !

    Lundi 15 Septembre 2014
      François Delapierre


    Le lancement est réussi. Le critère n’est pas seulement quantitatif. Certes ça compte. Les 3000 connexions par heure dès l’instant où s’est ouverte la page internet pour la Sixième République, www.m6r.fr, qui ploya d’ailleurs sous la charge, témoignent que cette idée rencontre son moment. Ou encore l’affluence record à la conférence que Jean-Luc Mélenchon consacra à cette proposition pendant la Fête de l’Huma. Ce sont des succès indispensables pour alimenter un effet boule de neige. Mais les clés de + lire la suite…

  3. En mouvement contre l’ordre libéral !

    Jeudi 11 Septembre 2014
      Eric Coquerel


    Crédit photo photosdegauche.fr (Picasa)

    Ils auront tout fait. Au point même d’appeler Freud à la rescousse en prétextant une «phobie administrative» pour justifier la fraude fiscale de Thévenoud. Pas un jour ne se passe sans que le parfum de fin de règne qui flotte autour de l’exécutif ne s’épaississe. D’ailleurs François Hollande lui-même, depuis son strapontin du sommet de l’OTAN, en vient à crédibiliser l’option de sa démission en posant la question. Et comme sur le front économique + lire la suite…

  4. Choisir son maître

    Lundi 8 Septembre 2014
      François Delapierre

    Le pays aurait tant à faire. Il y a tant de jeunes en formation, tant de postes à pourvoir, tandis que l’urgence écologique nous mord la nuque. Mais ce grand pays bouillonnant d’intelligences est ramené à une dimension étriquée: les couloirs du palais présidentiel. C’est là que l’avenir se décide. Ou qu’il se ferme. La France vit donc au rythme des humeurs du monarque. Cette semaine ce furent celles de son ancienne «Première Dame». Tristes «secrets» sur un homme faux et manipulateur: rien qu’on ne sache + lire la suite…

  5. Abréger vite les souffrances du pays

    Vendredi 5 Septembre 2014
      Eric Coquerel, Secrétaire national à la coordination politique du Parti de Gauche



    Valls 2 a donc succédé à Valls 1.
    De prime abord, ce changement semblait répondre aux dernières sorties critiques de Montebourg et Hamon, soit espérer colmater une crise politique larvée qui pouvait inquiéter les marchés ou Merkel. On peut maintenant se demander s’il ne s’agissait pas surtout de faire place nette pour passer un cap supplémentaire dans la politique libérale. Car depuis une semaine ça accélère. Dans le symbole d’abord: la nomination d’Emmanuel Macron à Bercy et la standing + lire la suite…

  6. Balayer la mousse

    Lundi 1 Septembre 2014
      François Delapierre

    Il y a la mousse, pour nourrir «l’actu». Elle se diffuse dans les travées de l’université d’été du PS à La Rochelle. Une ministre est ovationnée: solidaire des «frondeurs», elle a gardé son poste. Les remerciés miment la profondeur de la cicatrice. Faut-il rappeler que Hamon et Montebourg aidèrent leur bourreau à monter sur le trône par une nuit de putsch anti-Ayrault? Pour quoi faire? C’était hier, ça ne compte plus. Manuel Valls parvient à se faire applaudir. Il lui suffit de vanter le contraire de ce + lire la suite…

  7. La finance a maintenant un nom au gouvernement

    Samedi 30 Août 2014
      Martine Billard

    Qui aurait pu croire que l’impudence de Manuel Valls irait jusqu’à nommer un banquier d’affaires ministre de l’économie? Tout le monde se rappelle la fameuse phrase du discours du Bourget de Hollande: «la finance n’a pas de nom. Et pourtant elle gouverne!». Le peuple souffre? Le gouvernement répond: ce qui nous importe c’est le satisfecit des marchés, du Medef et de Madame Merkel.
    C’est terrible pour notre pays. Ceux qui appelaient encore ces derniers jours F. Hollande à changer + lire la suite…

  8. Il ne suffit pas de changer de cheval

    Lundi 25 Août 2014
      François Delapierre


    Il ne faudrait pas que Hollande, après Sarkozy, devienne l’arbre qui cache la forêt. Bien sûr les paramètres personnels comptent. La fausse rondeur, l’éthos de bon élève soumis, l’esprit de caste ont contribué chez Hollande à son oubli du peuple et à son adoption servile des canons dominants qui habillent (mal) les intérêts des puissants. Mais en France comme ailleurs la politique s’exerce dans le cadre d’un système, d’institutions qui dictent leurs règles, parfois écrites, parfois + lire la suite…

  9. Marché de dupes à tous les niveaux ?

    Jeudi 3 Juillet 2014
      Martine Billard co-présidente du Parti de Gauche

    Après l’interview de Manuel Valls aux Échos, rien ne différencie plus ce gouvernement de celui de N. Sarkozy: cédant à l’ultimatum du Medef, il annonce le report du compte pénibilité ainsi que son souhait de voir remis en cause les seuils sociaux et le code du travail. Avec la droite au pouvoir, les syndicats s’unissaient pour résister. Ce n’est plus le cas aujourd’hui et la CFDT se retrouve prise à son propre piège: le dialogue social, comme précédemment, consiste pour les syndicats de + lire la suite…

  10. Drôle d’ambiance

    Lundi 30 Juin 2014
      François Delapierre


    Rien ne va plus, tout fout le camp! Les cellules de garde à vue de la République Française vont accueillir leur premier avocat général à la Cour de cassation, suivi, cela devient presque banal, par l’avocat du précédent président de cette République. Ils seront peut-être acquittés et non condamnés. Mais on se demande ce qui serait le plus meurtrier pour les institutions! Qui croire, à qui se fier, quand les repères d’ordre les plus établis se mettent à vaciller? La question ne se pose pas seulement en + lire la suite…

  11. UMP et PS

     •

    Même projet agricole productiviste

    Vendredi 27 Juin 2014
      Martine Billard

    Des rapports scientifiques de plus en plus alarmants sont publiés à propos des effets extrêmement néfastes des pesticides. Ceux-ci ne se limitent pas aux abeilles mais concernent aussi papillons, oiseaux et vers de terre, indispensables à la biodiversité. Ils ont aussi des conséquences pour la santé humaine à commencer pour les agriculteurs, premières victimes des cancers liés à ces produits. Face à ces alertes de plus en plus fréquentes et de plus en plus précises, que dit + lire la suite…

  12. L’Etat peut quelque chose !

    Mardi 24 Juin 2014
      François Delapierre, Secrétaire national du Parti de Gauche

    Dans le détail, il y aurait beaucoup de choses à reprocher au montage gouvernemental. Comme les concessions faites à Bouygues sur le prix de vente, le versement d’un dividende exceptionnel aux actionnaires d’Alstom ou encore les zigs et les zags d’un pouvoir qui inventa l’idée que la revente à Siemens serait une solution patriotique. Mais retenons plutôt la leçon positive de l’épisode Alstom. La démonstration concrète vient d’être apportée que c’est une bonne chose quand l’Etat se mêle d’ + lire la suite…

  13. L’Argentine refuse de céder aux fonds vautours et elle a raison

    Vendredi 20 Juin 2014
      Martine Billard co-présidente du Parti de Gauche


    Une fois n’est pas coutume, mon éditorial porte sur l’international, plus exactement sur la volonté de la finance d’étrangler l’Argentine.

    En 2001, ce pays fait faillite et la seule option pour les créanciers privés est d’accepter une négociation avec abandon de 70 % du montant de la dette. Mais des fonds spéculatifs, représentant 7 % des créanciers, ont refusé cette décote. Cependant ceux qui finalement vont attaquer en justice ne sont pas ceux qui avaient prêté à l’ + lire la suite…

  14. Avec les cheminots

    Lundi 16 Juin 2014
      François Delapierre, Secrétaire national du Parti de Gauche

    Manuel Valls estimait samedi devant le Conseil national du Parti socialiste que la gauche pouvait mourir. Elle présente pourtant encore des signes de vie. Je pense notamment aux actuels mouvements sociaux comme la grève longue et massive engagée à la SNCF. Une grève à laquelle s’oppose précisément Manuel Valls.

    Pervertissant le sens des mots, le gouvernement fait preuve dans ce dossier d’une constante duplicité. Officiellement, la réforme ferroviaire que contestent les cheminots vise à rétablir l’ + lire la suite…

  15. Les cheminots qui luttent aujourd’hui le font pour l’intérêt général

    Jeudi 12 Juin 2014
      Martine Billard, Co-Présidente du Parti de Gauche

    Crédit photo photosdegauche.fr (michel_soudais)

    Dans les mois qui viennent, le Parlement européen devrait se prononcer sur le 4ème paquet ferroviaire portant sur l’obligation d’ouverture à la concurrence du transport de voyageurs de proximité. Bien évidemment, les libéraux le présentent sous de belles couleurs: «Le 4ème paquet ferroviaire vise à améliorer la qualité des services de transport ferroviaire des passagers» mais sans pouvoir cacher l’objectif: « + lire la suite…

  16. Il faudra faire autrement

    Lundi 9 Juin 2014
      François Delapierre, Secrétaire national du Parti de Gauche


    Faudra-t-il entamer bientôt l’autopsie de la loi de transition énergétique promise à plusieurs reprises par François Hollande et ses gouvernements successifs? Ce que l’on sait du texte en préparation n’incite pas à l’optimisme. La bonne volonté des personnes n’y est pour rien: ce sont de puissants effets de système qui assurent en cette circonstance la survivance indéboulonnable du productivisme.
    Rendons au césarisme ce qui est au césarisme. Au nombre des verrous qui pesèrent sur cette loi, + lire la suite…

  17. Chambardement social et territorial: Hollande aux ordres de Bruxelles

    Vendredi 6 Juin 2014
      Martine Billard co-présidente du Parti de Gauche


    Le tumulte créé par le redécoupage territorial de François Hollande, fait d’arrangements au profit de barons socialistes du niveau des combinaisons de cuisine interne du PS, masquent une autre information pourtant très étroitement liée: les recommandations de la Commission Européenne sur le budget 2014. Elles prônent une réduction plus forte des dépenses publiques en 2015, dont celles de sécurité sociale, la limitation du coût des retraites en «se concentrant tout + lire la suite…

  18. Un entêtement meurtrier

    Lundi 2 Juin 2014
      François Delapierre, Secrétaire national du Parti de Gauche


    Séisme: c’est la presse dominante qui qualifiait elle-même de la sorte le verdict sorti des urnes le 25 mai dernier. Mais les poissons rouges médiatiques sont vite passés à autre chose. Dans leur espace-temps si singulier, un choc historique ne dure que quelques heures. Avec son effacement, la vie politique du pays continue comme si rien ne s’était passé. Le FN peut se frotter les mains: on ne peut le banaliser davantage. Les dévots de la Cinquième république en tireront eux argument pour vanter la + lire la suite…

  19. La France en crise politique

    Mercredi 28 Mai 2014
      Martine Billard co-présidente du Parti de Gauche

    Incontestablement les résultats de l’élection européenne bousculent le panorama politique français. Le Parti Socialiste avait fait de la victoire de la social-démocratie à l’échelle européenne, la solution pour répondre à la demande d’en finir avec l’austérité. Cet espoir a été douché. Ils ne peuvent plus laisser croire que tout va changer même si cet artifice a trompé peu d’électeurs. D’ailleurs, Angela Merkel s’est empressé d’indiquer que «la meilleure réponse à la montée des populismes en + lire la suite…

  20. Agir pour Reconstruire

    Lundi 26 Mai 2014
      François Delapierre, Secrétaire national du Parti de Gauche

    La vague a frappé, puissante, colossale. Elle a rugi: «qu’ils s’en aillent tous!» Voilà le PS précipité à son plus bas historique. Et l’UMP distancée pour la première fois nationalement par l’extrême-droite. De quel côté de l’ordre ancien était le Front de Gauche? Cela n’était sans doute pas clair. La vague ne nous a donc ni abattus, ni soulevés. Elle nous a contournés, ignorés. Mais il n’y a pas de coup pour rien. La vague a porté d’autres que nous. Elle a propulsé le FN. Nul ne sait ce qu’il fera + lire la suite…

  21. Le 25 mai, un seul vote conséquent contre le GMT, le vote Front de Gauche

    Jeudi 22 Mai 2014
      Le Parti de Gauche - Martine Billard, co Présidente du Parti de Gauche

    Dans le monde feutré de la cogestion PPE-PSE des institutions européennes, les négociations sur le grand marché transatlantique ne devaient surtout pas être rendues publiques. Les souvenirs cuisants du rejet de l’AMI (octobre 1998) et de l’ACTA (juillet 2012) sous la pression de mobilisations sont encore présents dans la mémoire des eurocrates. Sans parler évidemment du rejet du TCE en 2005 par un vote populaire ensuite bafoué. Tout a donc été fait pour + lire la suite…

  22. Dimanche ça tourne

    Lundi 19 Mai 2014
      François Delapierre, Secrétaire national du Parti de Gauche et Directeur campagne Européennes - Parti de gauche

    Les élections européennes seront-elles pour la gauche un tombeau ou un berceau? Les deux, mon capitaine! Un tombeau, voilà ce qui semble le plus évident. Nous avons désormais du recul pour contempler le lent étouffement de la gauche organisé par les institutions européennes. Au sein de l’Union, sa composante principale, le courant social-démocrate, se confond désormais avec la droite avec qui elle gouverne directement dans 18 Etats-membres. Or c’est au sein du Parlement européen que l’ensemble des + lire la suite…

  23. La nouvelle réforme territoriale: Une soumission au diktat européen

    Jeudi 15 Mai 2014
      Martine Billard co-présidente du Parti de Gauche

    En 2013 la Commission européenne exigeait de «prendre des mesures destinées à améliorer les synergies et les économies entre les différents niveaux de l’administration, central, régional et local». François Hollande a décidé de passer à l’acte. Après avoir abrogé la loi Sarkozy supprimant les conseils généraux et rétabli la clause de compétence générale pour les régions et départements, après avoir fait voter une loi sur la réforme territoriale entraînant + lire la suite…

  24. Poulet ou Schulz ?

    Lundi 12 Mai 2014
      François Delapierre, Secrétaire national du Parti de Gauche

    Le saviez-vous? C’est à l’Europe que nous devons la ceinture de sécurité! Voici l’une des dernières trouvailles de cette presse qui se donne beaucoup de mal pour faire la «pédagogie» de l’Union européenne et convaincre les foules incrédules de se rendre le 25 mai aux urnes en processions transies. A tous ces journalistes en recherche de sujets éclairants sur l’Union européenne, on conseillera plutôt de se pencher sur le grand marché transatlantique. Voilà un raccourci saisissant et ô combien « + lire la suite…

  25. Qui a peur du débat sur le Grand Marché Transatlantique ?

    Vendredi 9 Mai 2014
      Martine Billard, Co-Présidente du Parti de Gauche

    Au moment où plus personne ne croit à ses annonces constamment contredites par les faits (chômage, reprise économique…), le Président de la République publie une tribune intitulée «l’Europe que je veux». L’Europe qu’il nous propose c’est celle de la finance et de la compétition. Il y ressort le vieux disque rayé de l’Europe de la paix et de l’Europe protectrice. Il y reproduit le même type de promesses que celles faites lors de sa campagne électorale et qu’il s’est + lire la suite…

COMMUNIQUÉS

 •