trump

Avec le Muslim ban, Trump s’illustre à nouveau par une mesure indigne

En signant le décret dit du « Muslim ban » (bannissement des musulmans) ce 27 janvier, le nouveau président des Etats-Unis, Donald Trump, a officiellement souhaité « protéger la nation [étasunienne] contre l’entrée de terroristes étrangers aux Etats-Unis« . Il s’agissait de bloquer aux frontières tout ressortissant provenant de sept pays musulmans (Syrie, Somalie, Yémen, Irak, Libye, Iran et Soudan), et ce même en possession d’une carte verte ou d’un visa valide.

Le Parti de Gauche souhaite souligner le caractère particulièrement absurde d’une telle mesure quant à la lutte contre le terrorisme. Aucun des terroristes ayant frappé les Etats-Unis ne provenaient de ces pays là – étonnement on n’y trouve pas trace de l’Arabie Saoudite financier du terrorisme et principal pays d’origine des terroristes du 11 septembre. Il faut rappeler les conditions déjà drastiques d’obtention de visas ou de cartes vertes par les citoyens des pays incriminés et plutôt s’inquiéter des tensions que peut provoquer le Muslim ban dans une société étasunienne déjà largement divisée.

Le Parti de Gauche salue le combat des associations étasuniennes de défense des libertés civiles et le courage de la juge fédérale Ann Donnelly qui a décidé de suspendre en partie l’application du Muslim ban au motif qu’il existe « un danger imminent d’un tort irréparable causé aux réfugiés, aux détenteurs de Visa et autres ressortissants des nations visées par le décret du 27 janvier« .

Ce décret s’oppose en effet au principe de non-refoulement des réfugiés de la Convention de Genève de 1951 et de son extension du Protocole de 1967 dont les Etats-Unis sont signataires. En réalité il reprend la vieille théorie raciste du choc des civilisations qui fait de tout musulman un adversaire potentiel.  

Il est particulièrement outrancier si l’on considère le fait que les Etats-Unis mènent une politique terroriste d’Etat depuis des décennies en déclenchant une guerre tous les deux ans en moyenne et en ayant déployé plus de 900 bases militaires à travers le monde.

Il est temps que la France se détache du modèle atlantiste anti-écologique, belliciste, criminel et contraire à la dignité humaine et renoue avec son passé pour redevenir la Nation des droits de l’homme.

Leave a Reply