ÉDITOS

 •
  1. L’aveu du MEDEF

    Lundi 20 Janvier 2014
      François Delapierre, Secrétaire national du Parti de Gauche

    L’aveu est passé inaperçu. Même s’il ne l’a pas dit trop fort pour ne pas gêner le pouvoir, le MEDEF a défendu dans la renégociation de la convention UNEDIC la semaine dernière une baisse de l’indemnisation des chômeurs pour «rétablir les comptes». Ce faisant, les amis de Pierre Gattaz révèlent qu’ils ne croient pas eux-mêmes à leur bobard de la création d’un million d’emplois! Car ceux-ci rempliraient à ras-bord les caisses de l’assurance chômage. Ils estiment donc que le déficit de l’UNEDIC va continuer et + lire la suite…

  2. Le chemin sans retour du social-libéralisme de Hollande

    Mercredi 15 Janvier 2014
      Martine Billard coprésidente du Parti de Gauche

    Hier soir, le président de la république s’est lancé dans un concours avec N. Sarkozy pour savoir lequel aura le plus choyé le patronat et baissé les dépenses publiques. Il pourrait aussi ajouter le contournement du débat démocratique: création d’un conseil stratégique de la dépense publique se réunissant tous les mois autour de lui (mais à quoi servent alors le ministre du budget et les commissions des finances du parlement?) et annonce de l’engagement au printemps de la + lire la suite…

  3. Un président de lutte des classes

    Lundi 13 Janvier 2014
      François Delapierre, Secrétaire national du Parti de Gauche



    Quel est le problème du capital en France? Le travail! Voilà une thèse qui dégage un parfum furieusement tenace de lutte des classes. Celle-ci avait pourtant été décrétée caduque par Cahuzac, supernova du gouvernement Ayrault. La vieille lune a donc été enrobée dans du papier brillant. On ne dit plus qu’il faut baisser les salaires et les droits sociaux mais qu’il faut «réduire le coût du travail». La perte de précision du vocabulaire a un effet anesthésiant. C’est le but recherché. Mais s’ + lire la suite…

  4. Nos voeux 2014

     •

    Face à la droite et à l’extrême droite, le social-libéralisme n’est pas la solution

    Jeudi 9 Janvier 2014
      Martine Billard, Co-Présidente du Parti de Gauche

    Le gouvernement a terminé l’année en apothéose le 31 décembre: décret autorisant l’ouverture le dimanche des magasins de bricolage, décret réduisant les exigences environnementales pour ouvrir ou agrandir une porcherie, et appel du parquet contre la relaxe des 5 militants CGT de Roanne! Le lendemain, François Hollande présentait des vœux en assumant ouvertement son coming out libéral: attaques contre l’Etat et annonces de la + lire la suite…

  5. Une rentrée en grande pompe

    Lundi 6 Janvier 2014
      François Delapierre


    La mise en image était paraît-il l’œuvre de Claude Sérillon
    . L’acteur était François Hollande, nul doute sur ce point. Mais le texte des vœux présidentiels devait beaucoup au président du MEDEF, Pierre Gattaz, apparemment promis à tenir auprès du nouveau président le rôle que Parisot jouait auprès de Sarkozy, celui de véritable ministre de l’économie et des finances. Le pas de deux esquissé depuis plusieurs mois maintenant entre les dirigeants de Bercy et le MEDEF pour aboutir à une nouvelle + lire la suite…

  6. Le Front de Gauche

     •

    Une ligne d’autonomie pour construire une alternative à gauche

    Vendredi 20 Décembre 2013
      Martine Billard, Co-Présidente du Parti de Gauche


    Crédit photo photosdegauche.fr (paul_heems)

    Ces derniers jours les questions fusent de toute part: le Parti de Gauche veut-il rompre avec le Front de Gauche? Il est pour le moins paradoxal que nous soyons interpellés sur ce sujet alors que dès l’origine nous nous sommes battus pour l’autonomie du FdG au premier tour des municipales.

    Redonner espoir à toutes celles et ceux qui veulent une alternative à gauche, à ceux qui rejettent les + lire la suite…

  7. Mise en place

    Lundi 16 Décembre 2013
      François Delapierre, Secrétaire national du Parti de Gauche

    Peu à peu le paysage des prochaines européennes se dessine. Pour l’heure il ne s’agit que des grandes lignes. Mais elles constituent le cadre essentiel. Samedi a renforcé l’émergence de deux blocs. Le Parti de la Gauche européenne (PGE) a décidé de défendre un candidat à la présidence de la Commission pendant que les militants du SPD votaient à 75% pour la «grande coalition» avec Merkel.

    Leur confrontation a déjà des visages. D’un côté Alexis Tsipras, de l’autre Martin Schulz, candidat du Parti Socialiste + lire la suite…

  8. La Centrafrique et l’Armorique

    Lundi 9 Décembre 2013
      François Delapierre, Secrétaire national du Parti de Gauche

    From Wikimedia Commons, the free media repository

    Le gouvernement a-t-il tort d’intervenir au Centrafrique? Non. A la différence de précédentes opérations militaires dans lesquelles la France a été hélas engagée, celle-ci s’inscrit pleinement dans le cadre du droit international puisque le conseil de sécurité de l’ONU a donné unanimement le mandat à notre pays d’appuyer la force africaine de la Misca chargée de protéger les civils et «stabiliser» le pays. La situation humanitaire désastreuse en + lire la suite…

  9. Oui nous sommes l’opposition de gauche

    Vendredi 6 Décembre 2013
      Martine Billard, Co-Présidente du Parti de Gauche

    Photo Stéphane Burlot

    Dimanche, nous étions dans la rue, contents d’être ensemble, de dire qu’on n’est pas des moutons disposés à se laisser tondre sans résister. Combien de commentateurs, combien de dirigeants du PS attendaient avec gourmandise, que nous trébuchions pour pouvoir pérorez, vous voyez le Front de gauche n’existe plus, Jean-Luc Mélenchon c’est fini. Combien a dû être forte leur déception mais surtout leur fureur de voir qu’il y a dans le pays des dizaines de milliers de + lire la suite…

  10. Où marchons-nous?

    Lundi 2 Décembre 2013
      François Delapierre

    Crédit photo: Stéphane Burlot

    En convoquant cette marche pour la révolution fiscale en trois semaines, nous n’étions pas sûrs de notre succès. Nous étions en revanche certains qu’une éventuelle réussite serait immédiatement contestée. J’invite ceux qui chipotent sur les 100 000 marcheurs du 1er décembre à organiser une manifestation en faveur de la politique fiscale du gouvernement. Qu’ils mettent sur leur banderole les slogans de Hollande: «le travail coûte trop cher», «20 milliards pour le patronat, ça + lire la suite…

DOSSIERS

 •
  1. GMT et normes sociales en Europe : Un démantèlement programmé

COMMUNIQUÉS

 •
  1. Hollande et Valls, droits dans leurs bottes