Le Parti de Gauche salue la mobilisation de ce jeudi 15 décembre des chauffeurs VTC (véhicules de transport avec chauffeur) contre la surexploitation des plateformes comme UBER. Ils protestent contre la casse des prix par les plateformes et l’augmentation de la rente qu’elles se font sur chaque transaction. Dans le même temps, l’URSSAF porte plainte contre Uber pour exiger la requalification de l’ensemble des auto-entrepreneurs en salariés. Les plateformes doivent cesser de s’exonérer de leur responsabilité d’employeurs et payer leurs cotisations sociales !

L’ubérisation, soutenue par tous les néolibéraux de Fillon à Valls en passant par Macron montre enfin ce qu’elle est : Une paupérisation, autant des taxis victimes d’une concurrence déloyale, que des VTC surexploités. C’est une attaque sans précédent visant à imposer un modèle du travailleur sans droit, aggravant à l’extrême le dumping social. Ces plateformes sont par ailleurs des professionnelles de l’optimisation fiscale, contribuant à appauvrir l’Etat.

Il est au contraire urgent d’abroger la loi de 2009 de mise en concurrence du secteur du transport à la personne. Le retour concerté et négocié à deux métiers, Taxis et chauffeurs de Grande remise doit permettre à des chauffeurs VTC d’accéder à la profession de taxis ou de grande remise, dans le respect des réglementations respectives. Aucune plateforme ne doit pouvoir exercer sur le territoire national sans se soumettre à une procédure d’agrément, nécessitant de se conformer au obligations sociales, fiscales et réglementaires du secteur dans lequel elle intervient.

Leave a Reply