Jusqu’à quand resterez-vous sourds aux cris d’alarme ?

Dans la nuit du 5 au 6 février 2017, un infirmier de l’HEGP à mis fin à ses jours par défenestration.

Un suicide qui vient s’ajouter au cinq suicides de personnels soignants l’été dernier dans un contexte où 144 structures de soins dans tout le pays ont mené des actions de contestation cette année . 

Tous les voyants sont au rouge et les personnels soignants crient partout leur désarroi. L’hôpital  épuise et tue ceux qui nous y soignent .

On entend déjà les clairons mettant en avant des « problèmes personnels ». Comment peut on ignorer le fait que ce geste ait eu lieu sur le lieu de travail de ce soignant. .

On compte cette année un nombre record d’arrêts maladie chez les personnels soignants, qui, épuisés par leurs tâches dans des conditions de travail dégradées, n’ont plus d’autre recours que celui de s’arrêter malgré l’amour de leur travail .

Ces situations dramatiques sont inacceptables et indignes de notre République.

Il est urgent de rompre avec les mesures austéritaires et les logiques managériales des différents secteurs de Santé . 

Le Parti de Gauche tient à exprimer son soutien à la famille, aux proches et aux collègues de cet infirmier. Le Parti de Gauche partage la colère des personnels soignants et soutient leurs luttes pour l’amélioration de leurs conditions de travail tous secteurs confondus.

Leave a Reply