Le 7 septembre est la date de l’indépendance au Brésil. Or, cette année ce sont les morts que les brésiliens et les brésiliennes comptent. Celles des 120 000 victimes de la pandémie toujours pas maîtrisée mais aussi celle de l’état de droit au Brésil, de la liberté d’expression, de la démocratie.

Le gouvernement Bolsonaro a détruit la souveraineté nationale du Brésil par une politique étrangère Génocide et écocide totalement subordonnée aux intérêts du gouvernement des États-Unis et au capital transnational.

En ce 7 septembre, le Parti de Gauche se joint à la mobilisation internationale qui réclame le départ de Bolsonaro, mais aussi de son vice militaire Hamilton Mourão pour mettre fin à la montée de l’autoritarisme, aux violences policières et à la destruction des institutions politiques brésiliennes.

Related Posts

La victoire de Lula: une perspective d’espoir pour la démocratie et les droits des peuples
lula
Lula enfin libre et Moro discrédité
Amfis 2019
La Révolution et l’art de la rencontre

Leave a Reply