Julian ASSANGE est détenu à la prison de BELMARSH, près de Londres depuis le 11 avril 2019. Il aura, auparavant, passé 2487 jours dans l’ambassade d’Equateur à Londres qui lui avait initialement accordé l’asile politique en 2012.

L’audience du 21 octobre qui devait examiner le report de l’audience du mois de février 2020 où sera examinée la demande d’extradition vers les USA, a vu comparaitre un homme extrêmement affaibli et, selon les constatations du Rapporteur des Nations Unies pour les droits de l’homme, Nils Melzer, vraisemblablement victime de tortures psychologiques. Julian Assange a tout juste « été capable de décliner son identité et sa date de naissance » selon les observateurs extérieurs.

Les accusations des USA contre Julian Assange sont de nature politique. Il a seulement informé le monde des atrocités commises par les Etats-Unis d’Amérique en Irak et en Afghanistan. Aucun accord d’extradition pour motif politique n’existe entre la Grande Bretagne et les USA.

Après une audience qui, selon tous les observateurs présents, relève d’une véritable mascarade, où Julian n’a même pas pu avoir accès à ses propres documents et prises de notes pour organiser sa défense, où la juge Vanessa Baraitser lui a refusé jusqu’à la possibilité même d’étudier la légalité d’une éventuelle procédure d’extradition, et où les services de l’ambassade américaine à Londres étaient présents et donnaient leurs instructions à l’équipe du procureur, nous dénonçons une insupportable parodie de justice !

La liberté de la presse est la condition sine qua non de la Liberté des citoyen•ne•s et de la Démocratie. La liberté de Julian Assange est la liberté de tous les journalistes.

Aussi nous affirmons notre soutien indéfectible à Julian Assange et demandons qu’il soit immédiatement libéré. Nous demandons à ce que soient abandonnées les poursuites dont il fait l’objet par l’administration américaine et que la France accorde à Julian Assange l’asile politique voire la nationalité française.

Free Assange !

Related Posts

lula
Lula enfin libre et Moro discrédité
turquie
Erdogan destitue les municipalités du Kurdistan turc. La France doit agir.
vicenzo
Vincenzo Vecchi, ni prison, ni extradition

Leave a Reply