3 jours de lutte et de résistance pour  plus de cents salariés du groupe National Pomona (du 26 au 28 septembre), sur le site régional de Chilly Mazarin , c’est ce qui m’a été permis de vivre avec  à l’arrivée une victoire syndicale. Pomona c’est ce grossiste alimentaire (produits Frais et surgelés) destiné aux professionnels de la restauration et aux commerces alimentaires.

Le chiffre d’affaires et les profits du groupe Pomona n ont  cessé de grimper. Il appartient à son dirigeant, Hugues Dewavrin, classé tout de même 160ème au challenge des plus grandes fortunes de France. Lui et ses plus proches collaborateurs se partagent des salaires faramineux. Jugez-en ! Les 10 meilleurs salaires l’année dernière, c’était 6.304.000 euros, soit une moyenne de 52500 euros par mois chacun. Et les actions Hugues, combien ça rapporte ?

Ces salariés approvisionnent notamment en produits alimentaires frais et surgelés dans toute la région les cantines scolaires, celle des hôpitaux, des maisons de retraite, les restaurateurs, etc. Une clientèle que l’on ne doit pas faire attendre.

Alors que la lutte des routiers est déclarée, 40 camionneurs et livreurs ainsi que les préparateurs se joignent au mouvement et décident de vair valoir leurs revendications :

·         Amélioration des conditions de travail, et c’est important (des préparateurs travaillent par moins 28 degrés. Les Routiers ne comptent plus leurs heures supplémentaires)

·         une revalorisation  des primes d’ancienneté et de pénibilité pour tous.

Cette lutte est portée syndicalement essentiellement par la CGT. Le Parti de Gauche ainsi que la France Insoumise ont été un soutien politique  très apprécié des salariés.

La dynamique  lancée par la rue le 23 septembre redonne le goût de se battre pour défendre le droit à la dignité, le droit d’exister en tant qu’être humain.

Au bout de 3 jours de lutte, les salariés ont obtenu des avancées sur leurs conditions de travail (outils, aménagement temps de travail) , une revalorisation des primes à hauteur en moyenne de 100 euros chacun.

La lutte paie !

Le Parti de Gauche, plus que jamais sera au coté des salariés en lutte contre la politique néolibérale et dévastatrice du Gouvernement Macron.

Leave a Reply