Menaces contre Mila : non, Madame Belloubet il n’y a pas de délit de blasphème

Suite au harcèlement et aux menaces de mort que subit Mila, la ministre de la justice devrait mobiliser tous les moyens de L’État pour la protéger. Nicole Belloubet a pourtant réagi sur Europe 1 et affirmé que « L’insulte à la religion c’est évidemment une atteinte à la liberté de conscience, c’est grave ».

Non, en France il n’y a pas de délit de blasphème, et la critique, même virulente, de toutes les religions ou croyances demeure un droit inaliénable. La liberté de conscience, garantie par la Constitution et la loi de 1905 font partie du socle républicain.

Le parti de gauche demande que la justice poursuive les personnes qui ont menacé de mort Mila. Le parquet de Vienne doit revenir sur sa décision d’ouvrir une enquête contre Mila, sous prétexte d’une prétendue insulte à religion. madame Belloubet devrait donner des instructions en ce sens au parquet au lieu d’incriminer la victime.

Related Posts

Une polémique sur le voile qui masque mal le racisme
Laicité
Macron remet en cause la loi de 1905

Leave a Reply