La République, il n’y en a qu’une et on y tient !

Le Parti de Gauche condamne avec la plus grande fermeté les propos tenus par François Hollande à Ajaccio. La volonté du candidat du PS de vouloir donner des pouvoirs réglementaires et législatifs aux régions porte atteinte à l’unité de la République et à l’égalité des citoyens devant la loi. Après avoir affirmé vouloir faire prévaloir le contrat sur la loi en matière de droit du travail, après avoir proposé plus de décentralisation lors de son intervention au Bourget, après avoir affirmé sa volonté de constitutionnaliser le statut concordataire de l’Alsace-Lorraine, François Hollande porte encore un coup rude à l’unité républicaine. Sa volonté de voir ratifier la charte européenne des langues régionales fait peser le même danger sur la République. François Hollande devrait savoir que la majorité des dispositions prévues par cette chartre s’appliquent déjà, à l’exception de celles censurées par le Conseil Constitutionnel.

Après les propositions de la candidate d’Europe-Ecologie-Les Verts Eva Joly devant l’association Régions et Peuples Solidaires d’instaurer le bilinguisme et de favoriser l’autonomie des régions, la proposition de François Hollande crée une nouvelle division à gauche : l’égalité républicaine d’un côté, le différentialisme de l’autre. Le Parti de Gauche réaffirme le principe fondateur de notre République «une et indivisible» et l’égalité des citoyens devant la loi. Le gouvernement du Front de Gauche devra garantir ces principes. C’est tout le sens de la 6ème République proposée par Jean-Luc Mélenchon.

 

Commission Justice et Institutions du Parti de Gauche

 

    Leave a Reply