La planification écologique ou le chaos climatique, il faut choisir !

Le nouveau rapport du GIEC, est accablant pour l’oligarchie mondiale. Si nous ne réduisons pas immédiatement et profondément les émissions de gaz à effet de serre dans tous les secteurs, la limitation du réchauffement climatique à 1,5 °C sera impossible. Selon le GIEC, le pic des émissions de gaz sera atteint avant 2025, si l’objectif de limitation est de 1,5 ou 2°C.

Le capitalisme avec, 100 multinationales et les banques qui  financent leurs projets, est bien responsable de 71% des émissions de gaz.

En France, la particularité de la production d’électricité est d’être majoritairement d’origine nucléaire soit une énergie décarbonée, mais à risques majeurs et productrice de déchets radioactifs à vie longue. Nous sommes donc pour ces raisons en phase avec les auteur.trice.s du rapport lorsqu’ils valident les investissements massifs dans les énergies renouvelables (éolien, hydrolien, solaire, géothermie …).

Mais, cela ne peut suffire à l’exigence de diminution des gaz à effet de serre, principale revendication du GIEC. La France doit de ce fait prioritairement faire porter ses efforts sur les transports routiers et aériens, sur la régulation de toutes les industries polluantes et d’une agriculture productiviste majoritaire dans notre pays.

En France, pour limiter les émissions, il faut que la Règle verte soit inscrite dans la constitution de la 6ème République afin de réguler par une planification économique et écologique toutes les activités économiques selon le principe : ne pas prendre à la nature davantage de ressources qu’elle peut en reconstituer.

Dans ce contexte, le vote Jean-Luc Mélenchon est le seul qui réponde à l’urgence écologique.

Related Posts

Tropicalia, un projet de serre tropical aberrant
Bocage en péril dans l’avesnois (59): Un collectif de citoyens s’organise
industrie
Pour une stratégie industrielle durable

Leave a Reply