Le Parti de Gauche aux côtés de Gabriel Boric au Chili

Le 19 décembre prochain se tient le second tour de l’élection présidentielle chilienne. Après une première délégation présente lors du 1er tour en novembre, Jean-Christophe Sellin, co-coordinateur, Florence Poznanski, secrétaire exécutive nationale, seront présents à nouveau sur place aux côtés de Gabriel Boric candidat de la gauche. 

Tous les votes comptent dans cette dernière ligne droite marquée par une forte abstention au premier tour. Notre présence doit s’accompagner d’une mobilisation importante en France pour faire de cette élection un moment décisif de la démocratie mondiale. 

C’est pourquoi nous partageons ici la version traduite en français du message adressé par le parti Convergencia Social à toutes les forces politiques progressistes et démocratiques du monde. 

¡ No pasarán !

Communiqué urgent à toutes et tous les démocrates du monde.

Depuis des dizaines d’années, notre peuple a déposé ses rêves et ses espoirs dans les rues et sur les places publiques. Avec créativité et illusion nous avons construit le chemin d’un nouveau Chili, plus démocratique, avec des droits sociaux et une nouvelle façon de vivre avec la nature.

Grâce aux manifestations massives d’octobre et novembre 2019, nous avons réussi à installer la première Convention Constitutionnelle élue démocratiquement, paritaire, avec des sièges réservés aux peuples autochtones et pour laquelle les candidat•es indépendant•es ont pu rivaliser de manière équitable avec ceux et celles des partis traditionnels. Cette convention est aujourd’hui en train d’écrire notre nouvelle Constitution, prenant en compte les revendications portées pendant plus d’une dizaine d’années de mobilisation sociale.

C’est dans ce contexte que le 19 décembre prochain nous choisirons notre prochain président entre Gabriel Boric ou José Antonio Kast.

Gabriel Boric est le fidèle représentant de ce nouveau cycle politique : il fut un des leaders du mouvement étudiant qui instaura la revendication pour une éducation gratuite comme droit social ; il a été élu député en gagnant face à des partis traditionnels qui pendant 30 ans se sont partagés le pouvoir ; il fut protagoniste et partie prenante de la signature de l’accord qui nous permet aujourd’hui de pouvoir rédiger une nouvelle constitution.

José Kast représente tout le contraire : il a participé à la campagne défendant la continuité de la dictature d’Augusto Pinochet ; il se retira de l’Union Démocratique Indépendante (le parti le plus à droite de l’époque) lui reprochant d’être trop ouverte au dialogue ; et l’an dernier il était à la tête de la campagne rejetant la nouvelle Constitution.

Dans ce moment décisif à la croisée des chemins, le peuple chilien réagit en sortant dans chacune de ses communes et chacun de ses quartiers et en organisant des comités en faveur de la candidature de Gabriel Boric. Ceci non seulement face à la peur de l’interruption du processus constituant mais aussi face au danger réel que signifie le candidat d’extrême droite. La campagne s’est amplifiée avec l’espoir de pouvoir consolider, de manière pacifique et ordonnée, un processus de transformations tant espérées par le peuple.

C’est pour ces raisons que nous invitons toutes les forces progressistes et démocratiques du monde à nous accompagner ce 19 décembre, que ce soit comme observatrices du processus ou à distance, avec des messages de soutiens et/ou des délégations. Encore une fois, nous avons besoin de toute la solidarité internationale, toutes les voix, tous les soutiens, pour que le Chili avance et ne retourne pas à l’époque la plus obscure de son histoire.

La direction Nationale du Parti Convergencia Social

Related Posts

Au Chili l’eau doit devenir un droit humain universel
Victoire de Gabriel Boric au Chili et attentes populaires
Chili: Le Parti de Gauche félicite la qualification de Gabriel Boric pour le second tour

Leave a Reply