legay

Quelle est donc la sagesse de Monsieur Macron ?

La vraie sagesse est bien du côté de Geneviève Legay, militante pacifique que révolte l’injustice sociale, en cours de traitement à l’hôpital pour plusieurs fractures du crâne. C’est ce qu’affirme dans un tribune libre publiée par Libération le philosophe et écrivain Henri Pena-Ruiz.

 Quelle est donc la «sagesse» de monsieur Macron ?

Donc monsieur Macron a décidé de faire la leçon à une femme de 73 ans, Geneviève Legay, militante d’Attac, grièvement blessée à Nice lors d’une charge de la police. Et une leçon de sagesse de surcroît ! De quelle sagesse ? Elle n’apparaît guère en cette nouvelle occasion qu’il saisit pour se poser en donneur de leçon. Après le chômeur qui n’a qu’à traverser la rue pour trouver du travail, le pauvre qui ne saurait pas que tout droit suppose des devoirs, le Président morigène cette femme dévouée aux plus démunis, en cours de traitement à l’hôpital pour plusieurs fractures du crâne. Après des vœux de rétablissement a minima, sans regretter ce qui est arrivé, il lui suggère d’acquérir « une forme de sagesse » et sa condescendance va jusqu’à lui dire qu’une femme de son âge ne doit plus manifester ! Bref, la blessure physique ne suffit pas. Il y faut ajouter la blessure morale.

Etrange sagesse que celle d’un Président faisant la leçon à une femme de cœur, qui consacre son temps à combattre l’injustice sociale. Est-ce vraiment le moment opportun, le fameux kairos cher à Aristote, qui est la marque du jugement circonstancié que tout sage doit porter pour dire et pour agir à propos ?

>>> Lire la suite de cette tribune sur le site de Libération.fr

Related Posts

5 dec
Le 5 décembre, résistons pour la sauvegarde du système solidaire par répartition de retraites
Le Parti de Gauche soutient le D-Day Solidaires des sous-traitants du nucléaire
Solidarité avec notre camarade syndicaliste, Kamel Guemari

Leave a Reply