La justice équatorienne a lancé hier un mandat d’arrêt contre Rafael Correa, Président du pays de 2007 à 2017.

Il s’agit d’une manipulation politico-judiciaire visant à l’empêcher de se présenter à la prochaine élection présidentielle dont il est le grand favori.

Après Cristina Kirchner en Argentine, Dilma Rousseff et Lula au Brésil, il  vient gonfler la liste des ex-présidents sud-américains victimes de procédures truquées au moment où il et elles sont en tête des sondages pour les futures élections.

Il faut soutenir la gauche latino-américaine contre les oligarchies néolibérales qui, face à la volonté populaire, n’ont d’autre voie que le mensonge et la manipulation.

Le Parti de Gauche dénonce ces procédés anti-démocratiques et apporte tout son soutien à l’artisan de la Révolution Citoyenne, notre ami et  camarade Rafael Correa, comme aux autres ex-président(e)s emblématiques de la Révolution citoyenne en Amérique latine.

Claudio Calfuquir
Theophile Malo

Leave a Reply